Ethel Brizard, chant

ethel_2102

Après s’être consacrée à l’étude du violon, le violon Ethel s’est orientée vers théâtre et a intégré une troupe avec laquelle elle a connu ses premières expériences scéniques.
C’est au même moment qu’elle a entreprit d’étudier le chant lyrique auprès de Rehana Udin puis Christiane Patard.

Bien sur, elle n’avait pas d’idée précise de carrière en tête mais elle  s’est consacrée à l’étude d’un répertoire large : de la musique baroque à Mozart, Beethoven, les compositeurs Italiens du 19ème siècle, Debussy, Ravel, Tchaïkovski, Poulenc, Gershwin mais aussi Marlène Dietrich, Barbara, Nina Simone, Julie London…

Au cours des années qui ont suivi  elle a parfait sa formation vocale auprès de Eric Demarteau, Elizabeth Proccuronoff et enfin Jean Louis Calvani.

C’est sous forme de récitals qu’elle se produit le plus souvent, seule ou en duo, dans des répertoires très différents (lieder allemands, mélodies italiennes, mélodies de Ravel, De Falla, Poulenc, grands airs d’opéra, …). C’est ainsi qu’elle a pu faire des rencontres musicales fertiles qui lui ont permis de découvrir de nouveaux répertoires.

Elle a par exemple collaboré avec le jeune chef d’orchestre Léonard Ganvert avec qui elle a abordé  le répertoire de musique sacrée allant de Bach à Schumann.

Elle a également eu le plaisir de participer à la création d’une œuvre contemporaine composée par Jacques Charpentier en hommage à Olivier Messiaen

C’est aussi avec beaucoup de plaisir qu’elle est venue à l’opérette à travers entre autres les rôles de Clairette dans La fille de Madame Angot et Marie dans les Mousquetaires au couvent.

Passionnée de cinéma, elle a créé un spectacle où elle parcourt un siècle de chansons de films en interprétant les plus grands standards de Marlène Dietrich, Marilyn Monroe, Rita Hayworth, Jeanne Moreau,…

Ethel se produit actuellement dans un récital de mélodies de Poulenc où sont mêlées lectures de correspondances, de poèmes et mélodies.

Toujours dans un souci d’éclectisme, elle collabore avec une chorégraphe et sa troupe de danseurs contemporains, dans le cadre d’une création où le chanteur travaille sur le plateau en interaction avec les danseurs.

Publicités







%d blogueurs aiment cette page :